Vienne Condrieu Agglomération - Vienne Condrieu Agglomération - https://www.vienne-condrieu-agglomeration.fr -

L’intervenant social

L’intervenant social accueille les personnes victimes qui ont besoin d’un appui social. Il conjugue des fonctions d’écoute et d’information dans les démarches administratives, d’accompagnement et d’accès aux droits.

Il peut également orienter la victime vers une structure adaptée : centres d’hébergement, associations, etc.

L’intervenant social peut, si cela est nécessaire, assurer un suivi avec la personne, en lien avec l’organisme de référence : aide administrative, bon déroulement des démarches, etc.

Il est un salarié de l’association France Victimes 38, qui œuvre pour la reconnaissance des victimes afin de lutter contre leur isolement.

L’Agglo et ses communes membres soutiennent l’action de permanences de l’intervenant sociale mise en place par France Victimes 38 APRESS par le versement d’une aide financière annuelle de 38 000 € TTC.

Info (+)

Consultez le dépliant de l’intervenant social [1]

Quelles sont ses missions ?

L’intervenant social a pour principales missions :

Où et comment le rencontrer ?

L’intervenant social agit au sein des commissariats de police et des unités de gendarmerie du territoire : commissariat de police de Vienne et brigades de gendarmerie d’Ampuis, Chasse-sur-Rhône et Vienne.

Les permanences d’accueil sont gratuites et anonymes. Elles se font sans rendez-vous préalable.

Rencontre avec Frédérique de Fay de la Roche

Pouvez-vous en quelques mots expliquer quelles sont les missions ?

« J’accueille les victimes en situation de détresse sociale afin de les orienter et les conseiller. Je suis une sorte d’aiguilleur et j’effectue le relais vers les services dédiés garantissant un traitement adapté (aide aux victimes, accès au droit, police, gendarmerie, justice, services sociaux, sanitaires, etc.).

Je suis aussi là pour faciliter le dialogue entre les services de sécurité publique et l’univers socio-médico-éducatif. Ce qui me paraît important de dire est que je dois écouter le problème en profondeur et répondre à une difficulté en temps réel. Mes missions vont m’amener à toucher du doigt une grande variété de situations. »

 

En quoi vos missions sont-elles complémentaires à celles de la police et de la gendarmerie ?

« Les policiers et gendarmes sont confrontés à des situations diverses, dont beaucoup relèvent plus du domaine du social que de la sécurité publique. De ce fait, ils se trouvent confrontés à des difficultés pour lesquelles ils ne sont pas formés (problèmes familiaux et conjugaux, situations de détresse, difficultés éducatives, etc.).

Aussi, j’interviens en complément de l’action de la police ou de la gendarmerie. Le volet judiciaire est traité par ces derniers et je gère l’aspect social. »

Info (+)

Contact :

France Victimes 38 APRESS
04 74 53 58 13
contact@fv38apress.fr [2]