Vienne Condrieu Agglomération - Vienne Condrieu Agglomération - https://www.vienne-condrieu-agglomeration.fr -

La station d’épuration Vienne Sud

Lundi 9 juillet 2018, la station d’épuration Vienne Sud a été inaugurée en présence de Monsieur Thierry Kovacs, président de Vienne Condrieu Agglomération ; de Monsieur le Sous-Préfet, Jean-Yves Chiaro ; de Michèle Cédrin, conseillère régionale ; d’Élisabeth Célard, conseillère départementale de l’Isère ; de Blandine Vidor, Maire de Reventin-Vaugris ; des membres du bureau de Vienne Condrieu Agglomération ; d’Alain Clerc, vice-président en charge de l’assainissement ; de Bernard Linage, conseiller délégué en charge des stations d’épurations ; d’Élise Dugleux, chef du service Isère-Drôme, représentant l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ainsi que d’Erik Orsenna, écrivain et académicien.

Mise en service en 1995, la station d’épuration Vienne Sud a fait l’objet d’un important chantier d’extension-modernisation entre 2013 et 2017. L’équipement peut désormais traiter les effluents de 125 000 équivalent habitants (contre 65 000 avant travaux). Afin de préserver le milieu naturel, un bassin d’orage de 4 000 m3 a été construit pour permettre de stocker le mélange d’eaux usées et d’eaux pluviales arrivant à la station pendant les épisodes pluvieux. Le fonctionnement de la station répond aussi à une volonté d’excellence environnementale : l’installation d’un digesteur permet de valoriser les boues d’épuration en énergie (chaleur, électricité et biométhane). De plus, les nouveaux bâtiments et ouvrages susceptibles de provoquer des nuisances olfactives, esthétiques ou acoustiques ont été pensés de sorte à préserver le cadre de vie des riverains.

Informations clés sur le chantier d’extension-modernisation de la station Vienne Sud

 

Les caractéristiques de la nouvelle station

Découvrez la plaquette de la station de Vienne Sud :

[1]

Historique de la station d’épuration Vienne Sud

La station d’épuration Vienne Sud a été construite en 1994 à Reventin-Vaugris à proximité du Rhône.

Elle a été gérée en régie jusqu’au 31/12/2017 par le Systepur, un syndicat intercommunal. Ce syndicat a été dissout suite à la création de Vienne Condrieu Agglomération, qui a repris la gestion de la station depuis le 1/01/2018, toujours en régie.

Les travaux d’extension et de modernisation de la station ont été actés par le Systepur lors d’un conseil syndical en décembre 2009 en prévision des futurs raccordements.

S’en est suivie une phase d’étude et de faisabilité avec définition de la filière de traitement à mettre en place et le dimensionnement de la capacité des ouvrages. Cette étude a été réalisée par le Cabinet Merlin associé à Franck Dévigne architecte et Babylone Avenue. Après une phase de consultation des entreprises, le marché de travaux a été attribué au groupement d’entreprises OTV, Bazin et Eiffage à l’automne 2013.

Aujourd’hui, la station d’épuration reçoit les eaux usées de 24 communes des départements de l’Isère et du Rhône :

Le périmètre de la station Vienne Sud

 

4 ans de travaux pour une station plus grande, plus efficace et à la pointe de l’innovation environnementale

Les travaux de modernisation et d’extension inaugurés le 9 juillet ont été guidés par 4 objectifs principaux :


Assurer un meilleur traitement des eaux usées, notamment par la construction d’un bassin d’orage

Par temps de pluie, la station recevait beaucoup d’eaux usées mélangées aux eaux pluviales et n’était pas conçue pour traiter la totalité de ce volume. Grâce au bassin d’orage de 4 000 m3, ces eaux usées et pluviales peuvent être stockées en attendant la fin de l’épisode pluvieux. Elles sont ensuite renvoyées sur la station pour être correctement traitées.

 

Augmenter la capacité de traitement de la station

La station a désormais une capacité de 125 000 équivalents habitants (contre 65 000 précédemment) grâce à la mise en place d’un nouveau procédé de traitement permettant aux organismes vivants de mieux se fixer et d’intensifier ainsi le traitement des eaux usées. Les travaux ont été pensés de sorte que l’ensemble des ouvrages existants du traitement des eaux usées soient réutilisés et réhabilités.

 

Confirmer la volonté d’excellence environnementale de Vienne Condrieu Agglomération à travers la valorisation énergétique des boues d’épuration

La loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe un objectif ambitieux de 10 % de gaz renouvelable dans la consommation totale de gaz de naturel à l’horizon 2030.

 

Le nouveau process de la station d’épuration permet la création d’énergie à partir des boues d’épuration. Après épaississement, ces boues sont introduites dans un digesteur de 3 800m3 maintenu en permanence à une température de 35°. À l’intérieur de celui-ci des bactéries se développent, « digèrent » les boues et produisent du biogaz qui sera stocké dans un gazomètre.

 

Depuis le gazomètre, le biogaz peut prendre 3 chemins différents :

 

Un contrat de vente signé entre Engie et Vienne Condrieu Agglomération stipule que 20 % des quantités de biométhane produites à la station d’épuration sont réservées pour un usage en bio GNV pour une partie des véhicules lourds de l’agglomération : c’est une première en France. Dans le cadre de TEPCV (Territoire à Energie Positive pour la croissance Verte), 3 bus urbains du réseau L’Va et 2 bennes à ordures ménagères seront achetées et utiliseront le biométhane de la station d’ici 2020.

La future plateforme de mobilité territoriale de l’agglomération, située à Pont-Évêque, a été pensée de sorte à pouvoir accueillir des bus roulant au GNV.

[2]

Cliquez sur l’image pour découvrir le process de la station

 

NB : Lors de l’étude initiale, la valorisation par de la cogénération avait été retenue, c’est-à-dire la production d’électricité et de chaleur. En 2015, suite à des évolutions réglementaires permettant l’injection de biométhane issu des boues de STEP, la décision a été prise de se doter des équipements nécessaires pour l’injection de biométhane.

 

Préserver le cadre de vie des riverains

Les nouveaux bâtiments et ouvrages susceptibles de générer des nuisances sont entièrement couverts et ventilés. L’air extrait est traité pour éviter une nuisance olfactive des riverains.

Au niveau acoustique, les équipements bruyants sont intégrés dans des locaux insonorisés.

Concernant l’esthétique, la reconstruction de la station englobe un véritable projet de mise en paysage de cet équipement industriel situé près des berges du Rhône. L’esprit du lieu, clairement associé à l’eau, a été repris dans les éléments architecturaux, notamment grâce à des structures en bois et des ambiances de pontons qui accompagnent les ouvrages techniques de la station.

La nouvelle station est une véritable vitrine pédagogique de l’action de Vienne Condrieu Agglomération en matière de protection de l’environnement et plus particulièrement de préservation des ressources naturelles.

Ouvert au public, le parcours de visite est composé de passerelles et de belvédères surplombant l’installation. Il offre ainsi une découverte au fil de l’eau du fonctionnement d’une station d’épuration.

 

Il s’agit d’un investissement global de 18 125 880 euros HT qui a bénéficié de près de 31 % de subvention :