La station d’épuration Vienne Sud

  • Lundi 9 juillet 2018, la station d’épuration Vienne Sud a été inaugurée en présence de Monsieur Thierry Kovacs, président de Vienne Condrieu Agglomération ; de Monsieur le Sous-Préfet, Jean-Yves Chiaro ; de Michèle Cédrin, conseillère régionale ; d’Élisabeth Célard, conseillère départementale de l’Isère ; de Blandine Vidor, Maire de Reventin-Vaugris ; des membres du bureau de Vienne Condrieu Agglomération ; d’Alain Clerc, vice-président en charge de l’assainissement ; de Bernard Linage, conseiller délégué en charge des stations d’épurations ; d’Élise Dugleux, chef du service Isère-Drôme, représentant l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ainsi que d’Erik Orsenna, écrivain et académicien.

    Mise en service en 1995, la station d’épuration Vienne Sud a fait l’objet d’un important chantier d’extension-modernisation entre 2013 et 2017. L’équipement peut désormais traiter les effluents de 125 000 équivalent habitants (contre 65 000 avant travaux). Afin de préserver le milieu naturel, un bassin d’orage de 4 000 m3 a été construit pour permettre de stocker le mélange d’eaux usées et d’eaux pluviales arrivant à la station pendant les épisodes pluvieux. Le fonctionnement de la station répond aussi à une volonté d’excellence environnementale : l’installation d’un digesteur permet de valoriser les boues d’épuration en énergie (chaleur, électricité et biométhane). De plus, les nouveaux bâtiments et ouvrages susceptibles de provoquer des nuisances olfactives, esthétiques ou acoustiques ont été pensés de sorte à préserver le cadre de vie des riverains.

    Informations clés sur le chantier d’extension-modernisation de la station Vienne Sud

    • Création de la station en 1994
    • 4 ans de travaux de la station (2013-2017)
    • Coût des travaux : 18 125 880 euros HT
    • 3 117 heures d’insertion réalisées pendant le chantier

     

    Les caractéristiques de la nouvelle station

    • 1 capacité de 125 000 équivalent habitants
    • 24 communes raccordées à la station
    • 1 bassin d’orage de 4000 m3 pour stocker les eaux usées en cas d’épisode pluvieux
    • 1 digesteur qui permet de valoriser les boues d’épuration en produisant du biogaz
    • 1 cogénérateur permettant de produire de l’électricité injecté sur le réseau d’Enedis et de la chaleur valorisée sur le site
    • 1 poste d’injection pour l’injection du gaz dans le réseau GRDF